Le BILLET                                                              QUESTIONS DU JOUR

Publié le 8 Octobre 2020

Naissance américaine du "populism"

Par George MURRAY

En 1925 a eu lieu à Dayton dans l’état de Tennessee un procès aussi célèbre que bizarre. Découlant d’une pièce de théâtre, montée par des entrepreneurs locaux pour mettre leur ville en lumière, il a divisé les Etats-Unis et le monde anglophone, en opposant le "créationnisme " du péché originel à "l'évolutionnisme" et à la protection constitutionnelle de la liberté de penser et de s’exprimer.

Sa renommée immédiate résulta du talent de l’avocat principal des thèses créationnistes, William Jennings Bryan, un chrétien fondamentaliste trois fois candidat Démocrate à la Maison Blanche. Si l’on considère que le « populism » signifie l’instrumentalisation de l’aigreur des gens modestes envers les institutions et les élites, alors Bryan peut être vu comme le père de ce phénomène moderne à droite et à gauche aux Etats Unis.

Le procès, connu dans l'histoire comme "the monkey trial" tournait sur un combat entre le livre de Genèse et le livre de Darwin.

Plusieurs composants de ce drame qui a engendré des films, livres et chansons, redeviennent des sujets pour nos démocraties presque cent ans plus tard.

L'histoire

Dans le sud profond, un chrétien fondamentaliste, J. W. Butler, a su trouver un soutien rural pour faire adopter une loi au Tennessee qui déclarait illégal tout enseignement de l’évolution dans les écoles de cet Etat.

En réponse, The American Civil Liberties Union (ACLU) visait à défendre toute personne récusant cette loi.

Un jeune enseignant local, John Scopes, s’est porté volontaire pour accepter de se laisser accuser, sans savoir s’il avait enseigné l’évolutionnisme comme le programme officiel du Tennessee l’obligeait à faire. Le procès dura huit jours. Plus de 200 journalistes couvrirent les plaidoyers des plus grands avocats, juristes, fondamentalistes et scientifiques de l’époque venus à Dayton. Ce fut le premier procès à être transmis par radio aux Etats Unis. Scopes a été condamné sur un détail à une amende significative.

Bien que l’on juge que la majorité des Américains ait été hostile à "l’évolutionnisme", le procès a décrédibilisé "le créationnisme" pendant environ 50 ans, du fait de la couverture combative d’un journaliste H. L. Mencken du Baltimore Sun et d'une vague de caricatures ridiculisant les Sudistes et fondamentalistes en termes qui seraient condamnés comme "phobiques" aujourd’hui.

De nos jours, le "populisme" et ses mouvances de toutes sortes prennent le dessus par l’émotion du fait du Web et de la faiblesse des forces politiques et des medias.

Il y a une cinquantaine d’années la tête du système judiciaire au Royaume-Uni, Lord Hailsham, a alerté contre ce qu’il appelait "elective dictatorship " (dictature de l'émotion). Pour lui, cela se traduisait par un glissement des procédures et des protections constitutionnelles vers une administration politisée.

L’actualité présente est marquée par deux spécimens de cette récente évolution "populiste" qui gouverne par mythologie et détournement des institutions : mais Donald Trump et Boris Johnson sont en train de voir les limites du créationnisme en promettant leurs jardins d’Eden.

Billets précédents >

La TRIBUNE

ilissos.com publie les contributions de ses abonnés sur des thèmes librement choisis.

Voir toutes les tribunes >

Dernière tribune publiée, le 2 Mars 2020 :

Haro sur les fonds activistes et vive la tranquillité !

Par Bertrand JACQUILLAT

La place financière de Paris se mobilise pour protéger les entreprises françaises des hedge funds activistes, lesquels incitent les dirigeants des sociétés dans lesquelles ils ont pris une participation très minoritaire à modifier leur structure financière, leur périmètre d’activité, voire leur stratégie pour faire ressortir leur potentiel de création de...

Ouvrir la tribune >

Les DÉBATS

ilissos.com ouvre ses pages aux débats de son comité de rédaction.

QUELLES LEÇONS TIRER DU CORONAVIRUS ?

par Michel HORPS

Une période bizarre ! Suractivité pour certains, oisiveté forcée pour d'autres, angoisse pour presque tous ... Cela conduit à réfléchir sur ce qui nous arrive.

Ilissos propose un débat sur les leçons que nous pourrions tirer de la crise du coronavirus....

Suivre le débat >

QUELLE RÉFORME DES RETRAITES ?

par Michel HORPS

Réforme des retraites et intérêt général

La réforme des retraites proposée par Emmanuel Macron en 2017 et défendue par le Gouvernement va-t-elle dans le sens de l'intérêt général ?

On pourrait en douter, lorsqu'on voit les protestations auxquelles ce projet donne lieu !...

Suivre le débat >


CONFINEMENT

Passer sur l'image pour l'agrandir

 

  < Précédent

Les humeurs d'Armando

Image
Cliquer sur l'image pour l'agrandir

La LETTRE : Numéro 155
Septembre-Octobre 2020

Sujets des dossiers ::

RÉINDUSTRIALISATION

La crise du coronavirus, crise sanitaire, a remis au premier plan le thème de la réindustrialisation de la France. Le pays s’aperçoit avec surprise que son économie est incapable de fournir matériels ...

Voir le SOMMAIRE complet du numéro >

  • IDENTIFICATION
  • Vous êtes abonné "papier" et n'avez pas de
    mot de passe: DEMANDEZ VOTRE INSCRIPTION >
  • Vous êtes abonné et avez reçu votre mot de passe :
    Entrez votre adresse mail et votre mot de passe
  • Email  
  • Mot de passe  
  • Mot de passe oublié > VOUS ABONNER >

© 2014 JCP Ilissos